Matériaux textiles fonctionnels et intelligents

Fabrication des fibres optiques et des textiles de fibres optiques

Les meilleurs guides de lumière sont en silice ou en PMMA (polyméthyl méthacrylate). Les fibres de silice possèdent de meilleures caractéristiques optiques utiles surtout pour le transfert de données à haut débit et sur grande distance. Pour des applications « textiles intelligents[1] », l'emploi de fibre en PMMA est plus aisé du fait de leur plus importante flexibilité.

De manière générale, les fibres optiques sont réalisées à partir d'une préforme de quelques centimètre de diamètre dont on traite la surface (dopage avec un polymère fluoré dans le cas des fibres en PMMA), pour former une gaine. Le barreau est étiré à chaud jusqu'à obtenir un fil de diamètre voulu. Pour le PMMA, les diamètres couramment rencontrés vont de 0.25 à 1.5 mm.

Du fait de leurs diamètres importants, de leur forte sensibilité à la courbure et de leur faible élasticité, les fibres optiques sont difficilement intégrables au sein d'un procédé classique de mise en forme textile. C'est principalement le tissage[2] qui, après adaptation des machines, permet d'obtenir des textiles contenant des fibres optiques (autrement que par ajout de fibres optiques en surface).

  1. textile intelligent

    Textile comprenant un matériau textile intelligent ou/et un système textile intelligent

  2. tissage, tissé, tissu

    Procédé permettant de fabriquer des tissus. Un tissu est le résultat de l'entrecroisement, dans un même plan, de fils disposés dans le sens de la chaîne et de fils disposés, perpendiculairement aux fils de chaîne, dans le sens de la trame. Le liage obtenu entre ces fils de chaîne et trame se définit par une armure.

PrécédentPrécédentSuivantSuivant
AccueilAccueilImprimerImprimerRéalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)